Panneau en bois gravé

Présentation:

Voici un panneau d’affichage, que j’ai mis devant mon bar.

J’ai aussi fait des panneaux personnalisés pour des amis, on peut dessiner écrire et faire des styles sympas.

Ici ce n’est pas sa meilleure place mais au dessus d’une entrée ce genre de déco peut être très sympa, mon bar étant au sous sol, je n’ai malheureusement pas de marge de manœuvre en hauteur.

Histoire:

Regardant souvent RMC découverte, je tombe régulièrement sur des émissions manuelles dont certaines autour du bois. Les voyant graver ou sculpter du bois, je me suis imaginer le faire ( sans leurs expériences et les outils techniques).

Le but était de prendre du bois, le creuser par des écritures ou des dessins, de brûler l’intérieur des creux afin de les faire ressortir avec un effet plus naturel que la peinture.

Nécessaire:

  • un morceau de bois assez épais
  • pour le dessin, une tronçonneuse, des couteaux de menuisier et/ou une défonceuse
  • un chalumeau
  • Une ponceuse ou du papier de verre et de l’huile de coude

Création:

Support en bois:

Pour le support, bref le morceau de bois, vous pouvez soit acheter une planche épaisse et la couper aux dimensions voulues soit la tailler directement dans un rondin.

Essayer de vous imaginer avant de couper, la longueur voulu ainsi que ça hauteur, en fonction du texte ou des dessins.

Personnellement, après avoir coupé un arbre, j’ai garder des rondins épais que j’ai coupé dans les longueurs ( ou hauteur suivant le sens…) pour me faire des lamelles de 5-7 cm environ pour faire plus sympa sans que ce soit trop lourd ( pour l’accrocher).

Je vous conseille de garder au moins un des cotés avec l’écorce, ça fait plus authentique et vraiment plus sympa.

Personnalisation :

Une fois le bois trouvé et le texte/dessin imaginé, il faut passer à l’action.

Dessiner le texte/dessin voulu:

Au crayon ou, si vous êtes sur, au feutre dessiner sur le bois le contour des éléments.

Une fois le dessin effectuer, il faut creuser au niveau des traces puis on fera l’intérieur.

Creuser le bois:

Pour creuser, il y a plusieurs techniques qui peuvent être complémentaires.

– Si vous avec une défonceuse, vous pouvez l’utiliser pour rainurer tous les éléments.
Cette technique est précise mais n’est pas progressive et est trop « parfaite ». En effet tout sera lisse. La texture du bois ne sortira pas au chalumeau. Mais dans ce cas, vous pouvez plus rapidement remplacer le chalumeau par de la peinture

– Si vous avez une tronçonneuse , si possible la plus petite possible, et êtes déjà habitué à la manier, vous pouvez creuser le bois en utilisant le bout de la lame et en « caressant le bois » de gauche à droite.
Cette technique donne une jolie texture non régulière au bois qui vont ressortir avec le chalumeau. Par contre, il faut bien maîtriser la tronçonneuse et il ne faut pas d’arrondi trop serrer ou de forme trop fine.

Vous pouvez voir sur le R, des endroits ou la tronçonneuse à ripper et les marques de tronçonnage.

– Si vous avez des couteaux de menuisier et un burin, vous pouvez creuser le bois « à l’ancienne ». Je recommande d’avoir différentes tailles de couteau. Les couteaux larges permettront l’aller plus vite et les plus fins serviront pour les angles et des petits effets.

Personnellement, mon bar n’est pas dans un style moderne, droit, perfectionniste donc le travaille de la défonceuse n’aurait pas eu le meilleur rendu. De plus, mon cœur balance toujours a en acheter une… et puis travailler à la tronçonneuse est plus fun :). Je vous conseille donc de faire le gros œuvre à la tronçonneuse et de faire les parties fines ou anguleuse aux couteaux. Attention par contre à lisser les différences de textures entre ces techniques.

Utilisation du chalumeau:

Pour « peindre » les parties creuses et faire sortir les effets du bois, j’utilise un chalumeau.

Le but est de passer sur toutes les parties creuses afin de les colorer doucement.


Astuce
Pour un meilleur rendu, j’utilise le chalumeau comme un pinceau par petit coup. En effet, le but est de coloré l’espace intérieur mais en gardant les stries de la tronçonneuse ou du couteaux et pour cela il ne faut pas trop le brûler.


Si vous dépasser, il n’y a pas de problème car s’en occupera après.

Le plus gros risque est de trop brûler le bois, car vous allez le brûler en profondeur et on ne verra plus le travail du bois mais simplement une tache noir.

Poncer:

Afin de garder un vrai contraste entre l’intérieur des creux et le bois, je ponce toute la partie non creuser.

Le but étant d’avoir un bois lisse afin de faire ressortir le texte/dessin et la trace de l’outil qui à creuser.

Si vous avez un peu trop brûler une partie creuse, vous pouvez poncer manuellement cette partie afin de retirer la couche supérieur de brûler.

Ajustement:

Il y a toujours moyen de peaufiner un peu votre création, creuser un peu plus, ou poncer légèrement pour faire ressortir le travail du bois ou assombrir un peu plus au chalumeau.

L’avantage de cette technique c’est que vous pouvez remettre un coup de tronçonneuse même après avoir poncer, même si sera souhaitable de re-brûler et re-poncer après.

N'hésitez pas à commenter cet article pour améliorer son contenu.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *